Posts Tagged 'film français'

Saloperie de film français

Aujourd’hui, je me dois de faire moJe vais bien ne t'en fait pasn mea culpa pour toutes ces fois où j’ai défendu le cinéma français. En effet, j’ai longtemps contredit le stéréotype québécois selon lequel les films français sont ennuyeux et profondément chiant. Je suis désolé, je ne pouvais pas savoir, je n’avais vu que les bons films. C’est certains qu’en regardant des films comme « L’auberge espagnol »,  » Le fabuleux destin d’Amélie Poulin » et « le diner de con », on reste avec une image assez positive du cinéma français. Une image qui s’est maintenu à flot plusieurs années jusqu’à la fin de semaine dernière où ma coloc m’a proposé d’écouter le film « Je vais bien ne t’en fait pas » avec la belle Mélanie Laurent.

Je me suis dis « Cool, ça devrais être bon tsé » et ça n’a prit qu’une vingtaine de minutes pour me rendre compte que j’avais affaire à l’un de ces fameux stéréotype de film Français profondément chiant. Bref, un film assez bien fait mais où tout est trop intense et où, au final, il ne se passe rien. Un film avec une intrigue bidon qui nous mène à un punch final qu’on voit venir mais qu’on ne veut pas croire tellement c’est improbable et ridicule. Et comme si ce n’était pas assez, au moment où l’histoire commence à être intéressante, le film se termine subitement en laissant le spectateur sur sa faim. Habituellement, ce genre de fin  » À la discrétion du téléspectateur » ne me dérange pas trop, comme dans le film « The Wrestler » par exemple, mais dans le cas psésent ça m’a particulièrement irrité. Bref, même ma coloc française était irrité à la fin du film… Comprenez moi bien, le film n’est pas mauvais, il est juste chiant!

Donc, cette mauvaise expérience m’a fait réfléchir sur plusieurs points. Premièrement, je me suis rappelé quelques autres films qui méritent le tag de « Profondément chiant » c’est entre autres le cas de « Caché » de Michael Haneke. Ensuite, je me suis aussi dit qu’il fallait que je fasse la part des choses, les cinémas québécois et américains comptes aussi leur parts de navet (les dangereux, Spice world, Battlefield earth, etc). Malgré tout, la leçon principale reste que je ne pourrai plus jamais défendre le cinéma français. Aussi, je tiens à demander pardon auprès de tous ceux avec qui j’aurais pu m’obstiner sur le fait que les films français ne sont pas chiant. Mon erreur!

Publicités

octobre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à mon blogue et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 4 autres abonnés

Untitled Document